Histoire

Albiac, 

 

Terre d’agriculture et d’élevage depuis près de 7 000 ans, se situe dans le Limargue, à quelques lieues de Rocamadour et Padirac.

La villa romaine implantée sur notre territoire a dû fortement contribuer au développement de notre village ; une voie romaine et la toponymie du village d’Aygues confirment cette présence. Par ailleurs, le village de Goudounesque aujourd’hui disparu, témoigne de la présence ancienne des Ligures il y a plus de 2 300 ans dans notre commune.

En 987, notre village s’appelait « Albiaco ». Son histoire est intimement liée à celles de Thémines, Gramat, l’Hôpital-Beaulieu et Marcilhac/Célé. Albiac appartenait aux Castelnau à partir du IXe siècle, aux Thémines (1242/1318), aux Albiac (1318/1351), puis aux Aigrefeuille (1351/1356 et 1380/1458), Olhiergue (1755/1812) et aux Roquemaurel (1458/1755 et 1812/1841).

 

Une première chapelle primitive fut édifiée au IXe siècle ; puis sur l’emplacement de cette dernière fut érigée au XIIIe siècle l’église du nouveau prieuré d’Albiac. Au milieu du XVIe siècle notre commune allait commencer à se développer d’une façon significative car la région était pratiquement déserte suite aux ravages des guerres de 100 ans et de religions ; c’est à cette époque que fut reconstruite notre église St Pierre. Elle devait subir depuis une première restauration intérieure en 1994, puis un ravalement extérieur en 2012 et en se dotant la même année de magnifiques vitraux polychromes contemporains.   

Albiac, l’une des plus petites communes du Lot, est aussi très fière de posséder trois châteaux médiévaux : celui de la famille Castelnau jouxtant l’église dans le bourg dont l’existence est déjà signalée au Xe siècle (bâtiments actuels du XVIIe siècle), Lascombes (XVe siècle) et La Pèze (XVe siècle).

 Albiac se félicite d’avoir bénéficié d’un aménagement cœur de village. Ainsi, à partir de la place de la halle construite en 2012, on peut apprécier au fil des ruelles certaines habitations typiques locales du XVe au XIXe siècle. Nos chemins communaux permettent par ailleurs de découvrir d’anciens monuments constituant notre patrimoine local : le four communal d’Arcoutel (fin XVIe siècle), l’ancien four communal d’Aygues (XIXe siècle), la magnifique fontaine/lavoir du Théron (XIIIe / XVe siècle) certainement celle de l’ancien prieuré car vendue à la commune par la famille Roquemaurel, le puits St Pierre avec son système de pompe à chapelets, et … une dizaine d’autres fontaines et lavoirs typiques. Plusieurs croix ponctuent également notre village, l’une dressée contre le cimetière (fin XVIIIe siècle) avec le blason des Castelnau, une autre de 1826 en se dirigeant vers le Théron, et également plusieurs croix réparties sur la commune dont la croix St Pierre en fonte en sortant d’Albiac direction Thémines (XIXe), et en direction de L’Hôpital-Beaulieu celle d’Arcoutel (fin XVIIIe) ; elles sont les témoins de l’ancien chemin de croix albiacois. En sortant d’Albiac direction Bio, on peut également apercevoir sur la gauche un séchoir à châtaignes.

 

Démographie Albiacoise

Année

Population

Année

Population

1788

212

1891

142

1793

248

1896

149

1800

330

1901

140

1806

332

1906

135

1821

235

1911

129

1830

235

1921

119

1831

222

1926

109

1836

237

1931

118

1838

240

1941

108

1841

244

1946

97

1846

242

1954

93

1851

240

1962

86

1856

218

1968

77

1861

210

1975

70

1866

197

1982

72

1872

193

1999

66

1880

188

2006

77

1881

176

2009

86

1884

175

2011

89

1886

175

2012

91

1888

154

2014

86

 

Sources :

Archives Départementales du Lot

Ldh / EHESS / Cassini

INSEE et Mairie d’Albiac